Lectures de HalimaDoula

Extraits

Accueil > Lectures > Isabelle Brabant

HalimaDoula couverture brabant

[doula] » L’accompagnante est exactement cela: une femme expérimentée dans ce qui touche la naissance, qui offre de l’information et un soutien physique et émotionnel à la mère avant, pendant et juste après la naissance. » Isabelle Brabant

[préparation] « N’oubliez pas cette vérité en cherchant un cours prénatal: votre corps sait déjà comment accoucher. » Isabelle Brabant

[accouchement] »…c’est en ouvrant et leur corps et leur cœur que les femmes accouchent. » Isabelle Brabant

[émotions] « Cette mutation (lors de la grossesse) s’effectuera, qu’on y accorde ou non du temps et de la place. » Isabelle Brabant

[émotions] « Absolument toutes les réactions à l’annonce d’une grossesse sont normales : elles sont là, elles existent (…) L’important est plutôt ce que vous ferez de ces émotions. » Isabelle Brabant

[émotions] « La grossesse est un temps de stress normal, sain et naturel. (…) le stress est la réponse de l’organisme à des facteurs qui demandent une adaptation. (…) C’est un temps de croissance et de changements physiques et psychologiques, une préparation à la maternité et à ses exigences nouvelles. » Isabelle Brabant

[changements physiques] « Physiquement, la grossesse n’affecte pas toutes les femmes de la même manière, et cela peut même changer d’un bébé à l’autre. » Isabelle Brabant

[doula] « Travaillons, chacune dans notre milieu, à créer un climat de tolérance et une plus grande solidarité, pour resserrer le réseau de soutien dont nous avons toutes besoin. » Isabelle Brabant

[rôle du père] « Très souvent, les nouveaux pères ont des souvenirs de leur propre père dans un tout autre rôle, moins impliqué dans le quotidien des enfants. Ils devront donc improviser un modèle personnel sans l’avoir vécu eux-mêmes en tant qu’enfant. » Isabelle Brabant

[rôle du père] « La plupart des hommes ont besoin, eux aussi, d’un certain temps pour « retomber sur leurs pattes » et trouver la façon dont ils veulent s’impliquer. Cela ne veux justement pas dire faire quelque chose à tout prix mais plutôt être avec ce qui se passe. » Isabelle Brabant

[doula] « Ce manque d’espace pour parler de ce qui se vit à l’intérieur peut créer des tensions, des incompréhensions, voire des conflits inutiles. » Isabelle Brabant

[couple] « La grossesse, nous disait-il, c’est la « loupe du couple ». » Isabelle Brabant

[couple] « Il existe peu d’autres moments dans la vie qui génèrent le besoin et surtout l’envie de changer des choses à l’intérieur d’un couple autant que la grossesse. » Isabelle Brabant

[couple] « …apprendre à transformer nos sources d’angoisse en acquis positifs. » Isabelle Brabant

[émotions] « …les voyages précédents servent de guide et d’inspiration, non pas de modèle. (…) Tout cela fait partie des étapes nécessaires de croissance qui implique aussi une sorte de deuil. » Isabelle Brabant

[émotions] « Ce que vous connaissez de votre bébé, personne d’autre ne le sait. Ne laissez personne vous faire croire que ce sont des renseignements de second ordre. C’est à nous de valoriser la connaissance que nous avons de notre bébé. » Isabelle Brabant

[émotions] « On arrive à la maternité chargée de toutes les leçons qu’on a tirées de notre existence : celles qui sont justes et qui nous aident à comprendre et à faire des choix, et les autres, qui ne sont pas toujours appropriées et qui peuvent limiter nos options. » Isabelle Brabant

[émotions] « En vous rappelant le déroulement des événements, ayez de la tendresse pour vous-même ; pour cette femme qui accouche et qui fait absolument de son mieux. Observez-la avec indulgence et soufflez-lui à l’oreille ce que vous auriez aimé qu’on vous chuchote à ce moment-là. » Isabelle Brabant

[émotions] « Être en paix avec notre passé ; se pardonner à soi-même et aux autres nos propres blessures, ainsi que celles subies par nos enfants et notre compagnon nous aide à nous ouvrir à l’énergie de le naissance. » Isabelle Brabant

[émotions] « On n’a pas deux fois la chance de vivre une grossesse; on n’a que la possibilité d’en vivre une autre, ce qui est différent. » Isabelle Brabant

[émotions] « La grossesse n’est pas un simple mécanisme de fabrication. C’est un processus de création qui comprend, et comprendra toujours, une part d’imprévu et d’inexplicable. » Isabelle Brabant

[émotions] « Il (le bébé) est nourrir au sens physique, par la circulation sanguine, mais aussi affectivement et psychiquement. » Isabelle Brabant

[émotions] « Le bien-être de la mère devrait être le but premier de la grossesse tellement il influence à long terme le bien-être physique et psychologique de toute la famille. » Isabelle Brabant

[émotions] « Il faut apprendre comment réorganiser ses ressources afin de ne pas se retrouver à court d’énergie. » Isabelle Brabant

[émotions] « Nous sommes des êtres capables d’émotions complexes et celles qui sont plus difficiles à accepter doivent quelquefois se manifester par le corps. » Isabelle Brabant

[changements physiques] « Le message est clair : il doit y avoir des moments de la journée où être enceinte est la seule activité en cours, où toute l’énergie physique et psychique doit y être consacrée. » Isabelle Brabant

[changements physiques] « On se dépense, sans penser que faire un bébé est déjà un travail à temps plein ! On agit parfois comme si la grossesse parfaite était celle qui nous permet de ne rien changer à nos habitudes. » Isabelle Brabant

[alimentation] « On s’attend à un niveau de perfection des femmes enceintes qui n’est exigé de personne d’autre. Toute l’emphase est mise sur le bébé et l’accouchement : faire ses exercices pour l’accouchement, bien manger pour le bébé, etc. Mais on mange pour soi-même, pour le plaisir, pour la vie, et c’est de cela dont le bébé se nourrit ! » Isabelle Brabant

[émotions] « La sollicitude générale pour les femmes enceintes vient probablement d’une sorte d’instinct de protection envers celles qui portent l’avenir. » Isabelle Brabant

[doula] « Nous avons une responsabilité sociale de soutien envers toutes les femmes enceintes et elle est encore plus urgente vis-à-vis de celles qui vivent leur grossesse dans la pauvreté, la solitude ou la misère psychologique. » Isabelle Brabant

[changements physiques] « Le but premier des exercices est d’augmenter la vitalité du corps, de le rendre plus « vivant » et plus proche de soi. » Isabelle Brabant

[changements physiques] « Nous sommes devenues tellement préoccupées par les tâches mentales, qu’on a perdu contact avec notre corps. Or ce contact est primordiale, la vie durant, et plus particulièrement pendant la grossesse : voici que le corps s’occupe de mener à bien un processus normal, certes, mais d’une infinie complexité. Si les ponts sont coupés entre nous et notre corps, comment pourrons-nous réagir consciemment lorsque que cela s’avérera nécessaire ? » Isabelle Brabant

[changements physiques] « L’intégration d’exercices quotidiens dans sa routine est un signe très sain de respect et d’appréciation de son corps. » Isabelle Brabant

[changements physiques] « L’imagerie mentale, où l’on se crée un endroit imaginaire paisible et protégé, invite à laisser aller les tensions qui nous « protègent » habituellement. » Isabelle Brabant

[changements physiques] « Concentrez-vous sur votre respiration et, peu à peu, pensées, émotions et corps se calmeront. Une belle façon de reprendre contact avec notre respiration par le biais de notre voix est de chanter à tous les jours. » Isabelle Brabant

[changements physiques] « Évidemment, il vaut toujours mieux arriver reposée à l’accouchement, non seulement parce que vous y aurez besoin de toute votre énergie, mais surtout parce que ce n’est pas une fine, mais un commencement ! » Isabelle Brabant

[alimentation] « Le changement doit surtout résider dans la qualité de ce que l’on mange. » Isabelle Brabant

[alimentation] « Il faut apprécier pleinement sa nourriture pour en profiter vraiment. » Isabelle Brabant

[alimentation] « Si la grossesse est une étape normale et naturelle de la vie, ce que je crois fermement, une alimentation saine, abondante et variée devrait suffire à tous vos besoins. » Isabelle Brabant

[alimentation] « De fait, les régimes très stricts sont difficilement compatibles avec la souplesse et l’attention aux demandes spécifiques du corps pendant la grossesse. » Isabelle Brabant

[alimentation] « Quand il est généralement bien alimenté, le corps humain peut se débrouiller avec les exceptions. » Isabelle Brabant

[alimentation] « Nourri généreusement, avec des aliments variés, de qualité, le corps saura bien quoi choisir pour se garder en forme, plein de vitalité. Isabelle Brabant
émotions Qui se préoccupe de l’alimentation en amour des femmes enceintes ? » Isabelle Brabant

[émotions] « Ce besoin d’amour est sans doute le besoin le plus ignoré de toute la grossesse. » Isabelle Brabant

[émotions] « Il est essentiel de s’aimer soi-même avant d’aimer les autres et d’être aimée en retour. » Isabelle Brabant

[sexualité] « L’important est de sentir que vous pouvez vous donner du plaisir l’un l’autre sans danger pour votre bébé. » Isabelle Brabant

[préparation] « On dirait que, devant l’ampleur de cet événement, on s’interdit presque de rêver. C’est pourtant ce rêve, du désir d’amour, d’intimité, de respect, pour soi, pour l’autre et pour l’enfant à naître, que viendront les actions concrètes qui rassembleront, en temps voulu, les conditions propices à leur réalisation. » Isabelle Brabant

[préparation] « Aucune forme de préparation n’est tout à fait neutre. Chacune découle de nos croyances. » Isabelle Brabant

[accouchement] « Nous croyons profondément que l’accouchement est un processus naturel et instinctif, à la fois un aboutissement et un début, qui affecte la femme en entier, dans sa réalité intime, physique, sexuelle, psychique, spirituelle, familiale et sociale. » Isabelle Brabant

[accouchement] « Un événement très personnel, mais aussi hautement social, puisqu’il vient changer la vie du conjoint, de la famille et, finalement, de toute la collectivité. » Isabelle Brabant

[préparation] « Il n’existe pas une seule manière de se préparer ; il en existe autant qu’il y a de femmes enceintes et de bébés à naître. » Isabelle Brabant

[accouchement] « Cette idée de l’accouchement comme un problème médical à régler s’est imposée dans nos esprits beaucoup plus qu’on ne voudrais le croire. Isabelle Brabant

[accouchement] Pourquoi faudrait-il accoucher toutes de la même façon ? » Isabelle Brabant

[accouchement] « (…) désir des parents de reprendre leur place légitime dans l’événement de la naissance. Non pas contre le système médicale, bien qu’ils aient dû parfois s’y confronter, mais pour eux-mêmes, pour leur santé et celle de leur famille. » Isabelle Brabant

[accouchement] « Nous avons besoin, pour accoucher, de nous sentir en sécurité. C’est beaucoup plus qu’un besoin individuel : c’est un réflexe de protection de l’espèce. » Isabelle Brabant

[doula] « (…) se garder le droit, en toute occasion, de faire entendre sa voix, afin de participer activement aux prises de décision. Il s’agit de vous, de votre corps, de votre bébé et de votre vie ! Il n’y a pas de sujet, pas de moment, pas de circonstance (aussi dramatique soit-elle) qui puisse vous enlever ce droit. » Isabelle Brabant

[doula] « La vraie sécurité découle de notre responsabilité et de notre autonomie. » Isabelle Brabant

[accouchement] « La part d’inconnu, présente dans chaque naissance, a servi à justifier l’augmentation constante et parfois démesurée de moyens technologiques mobilisés pour « sécuriser » l’arrivée du bébé. » Isabelle Brabant

[accouchement] « On croirait, parfois, qu’on cherche à garantir la santé du bébé. Or, rien n’est garanti. » Isabelle Brabant

[accouchement] « (…) un accouchement « sécuritaire » peut prendre des formes très différentes. » Isabelle Brabant

[accouchement] « Pour se rapprocher de l’accouchement qu’on veut vivre, tout en bénéficiant de l’évolution des pratiques, il faut tout d’abord s’informer pour comprendre ce qui se passe lors d’un accouchement et être en mesure de faire des choix. » Isabelle Brabant

[accouchement] « L’information reçue, jumelée avec votre propre sens des valeurs, vous permettra de prendre les décisions qui vous conviennent. » Isabelle Brabant

[accouchement] « Celui-ci (l’obstétricien-gynécologue) est spécialisé dans la grossesse et l’accouchement pathologiques. Les grossesses « à risques » lui sont réservées. » Isabelle Brabant

[accouchement] « L’accouchement est une fonction normale, physiologique et naturelle que nos corps savent mener à bonne fin, dans l’immense majorité des cas. » Isabelle Brabant

[accouchement] « (…) il y a un monde entre la vigilance attentive et respectueuse et la surprotection intrusive. » Isabelle Brabant

[accouchement] « (…) ils (les jeunes médecins) n’ont pas appris comment ne pas intervenir. » Isabelle Brabant

[doula] « (…) la patience, la patience et la patience. Il faut savoir garder ses mains dans ses poches ! » Isabelle Brabant

[accouchement] « Une relation basée sur l’honnêteté, la confiance et le partage des prises de décisions devrait vous conduire vers une expérience satisfaisante. » Isabelle Brabant

[doula] « Misez sur vous-même, sur votre préparation et aussi sur votre relation avec les autres personnes qui pourraient vous accompagner. » Isabelle Brabant

[doula] « L’accompagnante est née du besoin de soutien des femmes dans leur maternité, soutien qu’elles ne trouvent pas toujours autrement. » Isabelle Brabant

[doula] « (…) on la nomme doula, un terme d’origine grecque qui désigne une femme expérimentée qui aide d’autres femmes. » Isabelle Brabant

[doula] « L’accompagnante est exactement cela : une femme expérimentée dans ce qui touche la naissance, qui offre de l’information et un soutien physique et émotionnel à la mère avant, pendant et juste après la naissance, tout en n’étant pas une professionnelle. » Isabelle Brabant

[doula] « L’accompagnante se doit de bien connaître le processus de l’accouchement ainsi que les pratiques obstétricales des hôpitaux de sa région. » Isabelle Brabant

[doula] « Pendant la grossesse, elle veille à répondre à vos questions, à éclairer au mieux les décisions que vous avez à prendre, à compléter vos informations sur le déroulement de l’accouchement, bref, à vous y préparer avec réalisme, selon vos besoins et vos choix. » Isabelle Brabant

[doula] « Elle (l’accompagnante) aide les couples à obtenir l’accouchement qu’ils désirent en les informant sur les choix qu’ils auront à faire et en les aidant concrètement le moment venu. » Isabelle Brabant

[doula] « Pendant l’accouchement, son travail est double : elle vous soutient, par une multitude de petits gestes concrets autant que par sa confiance en votre capacité d’accoucher et sa connaissance des variantes possibles d’un travail normal. » Isabelle Brabant

[doula] « Vous apprécierez ses bonnes paroles dans les moments plus difficiles, ses suggestions et son soutien physique dans des positions qui facilitent le travail, ses massages à tour de rôle avec votre conjoint et plus encore. » Isabelle Brabant

[doula] « Loin de supplanter votre conjoint dans son rôle de soutien, sa présence a de fortes chances de le rassurer, de stimuler sa participation en lui suggérant des gestes qui peuvent vous soulager, de le relayer au besoin, de lui laisser le temps de vivre ses propres émotions. » Isabelle Brabant

[doula] « L’accompagnante agira aussi comme personne-ressource, prête à vous appuyer dans vos décisions si on vous propose une intervention, en examinant avec vous ses avantages et désavantages au stade où vous en êtes dans votre travail, et en vous proposant des alternatives au besoin. » Isabelle Brabant

[doula] « Souvent, ses explications permettent aux parents d’éviter une intervention non essentielle ou même inutile. » Isabelle Brabant

[accouchement] « Ne sous-estimez pas votre capacité d’obtenir ce que vous voulez. » Isabelle Brabant

[préparation] « En devenant conscient de l’abus de ce qui, dans d’autres cas, sauve des vies, vous pourrez plus facilement aller chercher, à l’hôpital, la sécurité et l’accompagnement dont vous avez besoin et vous protéger d’une approche trop interventionniste. » Isabelle Brabant

[préparation] « (…) de choisir l’hôpital qui répond le mieux à vos attentes, puis d’y chercher le médecin qui vous convient. » Isabelle Brabant

[accouchement] « (…) on va à l’hôpital quand quelque chose ne va pas. » Isabelle Brabant

[préparation] « L’existence des cours prénatals est vraiment un fait de culture : ce n’est que tout récemment, et encore, dans les pays industrialisés seulement, que les femmes ont eu besoin de cours pour accoucher. » Isabelle Brabant

[préparation] « N’oubliez pas cette vérité en cherchant un cours prénatal : votre corps sait déjà comment accoucher. » Isabelle Brabant

[préparation] « Le cours prénatal servira plutôt à calmer les inquiétudes qui pourraient l’empêcher de bien fonctionner. » Isabelle Brabant

[accouchement] « C’est un moment charnière de la vie. La transformation physique évidente est accompagnée d’une transformation psychique, tout aussi réelle bien qu’invisible, et d’une transformation de tout le système familial et social autour de la mère et de l’enfant. » Isabelle Brabant

[accouchement] « Dans ce vaste mouvement (de l’accouchement), les humains que nous sommes ne pouvons qu’avancer à tâtons, attentifs à l’énergie directrice et à l’effet qu’elle a sur nous. » Isabelle Brabant

[accouchement] « Plus que jamais, le corps, les émotions, le mental doivent apprendre à fonctionner harmonieusement. » Isabelle Brabant

Contactez-moi si vous souhaitez échanger au sujet de ce livre:

HalimaDoula – Hélène Michel
41 avenue Mozart, 1190 Forest
0(032) 465 847 168
halimadoula.be@gmail.com

HalimaDoula Familiste
https://bit.ly/2QJqJ40